Histoire de l'art / Archéologie

Présentation

Attention, départements concernés : Histoire, Arts Plastiques, Italien, Allemand, Espagnol / Portugais, Japonais :

Cette mineure de complément, proposée par le département Histoire de l'art et archéologie, aborde chaque année les quatre périodes majeures qui structurent l'histoire de l'art et l'archéologie : l'Antiquité, le Moyen Age, la période moderne et la période contemporaine, dans une perspective géographique également large (régionale, nationale, européenne). Aux semestres 3 et 4, il est ainsi question de l'architecture romane et gothique en Bretagne ; de la peinture en France au XIXe siècle ; des Assyriens, des Scythes, des Thraces, des Etrusques, des Ibères et des Celtes ; de l'art du XVIe siècle en Europe. Aux semestres 5 et 6, chaque période est représentée par deux cours au choix, et les sujets traités vont des échanges artistiques dans l’Europe gothique aux sources et développement du Symbolisme en Europe ; des témoins de la civilisation hellénistique au dialogue entre les arts au XVIIIe siècle ; du renouveau artistique du Ve siècle av. J.-C incarné par l'art celtique à l’art roman...Les différents enseignements permettent la connaissance, l'analyse et l'interprétation des œuvres d'art, des monuments, des vestiges archéologiques, dans une perspective de recontextualisation historique et esthétique.

  • Histoire de l'art et archéologie antiques (24h CM)
    Le cours est divisé en deux CM de 1h, obligatoires tous les deux.
    Descriptif du cours 1  / Enseignante : Virginie Defente : Ce cours a pour but l’analyse des œuvres majeures produites par les principales civilisations d’Europe occidentale, centrale et nordique entre le IVème et le Ier millénaires av. J.-C., particulièrement les civilisations mégalithiques de la façade Atlantique, les civilisations de l’âge du Bronze et celles des âges du Fer.
    Bibliographie : Guilaine J. (dir.), Arts et symboles du Néolithique à la Protohistoire, Séminaire du Collège de France, collection des Hespérides, éd. Errance, Paris, 2003 ; Kruta V., L’Europe des origines, env. 6000-500 av. J.-C., collection l’Univers des formes, éd. Gallimard, Paris, 1992.
    Descriptif du cours 2 / Enseignante : Antigone Marangou : Ce cours est une initiation à l’histoire de l’art grec de l’époque géométrique à l’époque classique. On s’attachera principalement à la formation et à l’évolution de l’art dans le cadre de la cité-Etat. On s’appuiera sur l’architecture, la sculpture, les vases et leur iconographie qui constituent des sources incontournables pour notre connaissance de l’antiquité grecque.
    Bibliographie indicative : L’art grec de l’Antiquité, Paris, Gallimard, 1995 (Manuels d’histoire de l’art) ; Etienne R., Muller Chr. et Prost Fr., Archéologie historique du monde grec, Ellipse, 1999.

  • Histoire de l'art moderne (24h CM) / Enseignante : Estelle Leutrat
    Descriptif du cours : Ce cours porte sur l'art du XVIe siècle en Europe, et s’intéresse tout à la fois au contexte et aux représentations.
    Bibliographie indicative : Arasse D., Tönnesmann A., La Renaissance maniériste, Paris, Gallimard, 1997 ; Hochmann M., Venise et Rome (1500-1600). Deux écoles de peinture et leurs échanges, Genève, Droz, 1994 ; Zerner H., L’art de la Renaissance en France, l’invention du classicisme, Paris, Flammarion, 1996.


Attention pour Historiens seulement :

Cette mineure de complément est constituée de cours d'histoire de l'art et de cours d'archéologie. Certains d'entre eux portent explicitement sur les deux périodes antique et médiévale, d'autres sont des enseignements thématiques, permettant une approche transséculaire. Aux semestres 3 et 4, il est ainsi question de l'architecture romane et gothique en Occident et en Bretagne ; d'histoire des techniques ; de l’art grec de l’époque géométrique à l’époque classique ; d'archéologie du paysage. Aux semestres 5 et 6, sont abordés l'iconographie médiévale ; différents aspects de la civilisation romaine, dont les techniques de construction ; le renouveau artistique du Ve siècle av. J.-C incarné par l'art celtique. Les différents enseignements permettent la connaissance, l'analyse et l'interprétation des œuvres d'art, des monuments, des vestiges archéologiques, dans une perspective de recontextualisation historique et/ou esthétique.

  • Histoire de l'art et archéologie antique (24h CM)
    Le cours est divisé en deux CM de 1h, obligatoires tous les deux.
    Descriptif du cours 1 / Enseignante : Virginie Defente : Ce cours a pour but l’analyse des œuvres majeures produites par les principales civilisations d’Europe occidentale, centrale et nordique entre le IVème et le Ier millénaires av. J.-C., particulièrement les civilisations mégalithiques de la façade Atlantique, les civilisations de l’âge du Bronze et celles des âges du Fer.
    Bibliographie : Guilaine J. (dir.), Arts et symboles du Néolithique à la Protohistoire, Séminaire du Collège de France, collection des Hespérides, éd. Errance, Paris, 2003 ; Kruta V., L’Europe des origines, env. 6000-500 av. J.-C., collection l’Univers des formes, éd. Gallimard, Paris, 1992.
    Descriptif du cours 2 / Enseignante : Antigone Marangou : Ce cours est une initiation à l’histoire de l’art grec de l’époque géométrique à l’époque classique. On s’attachera principalement à la formation et à l’évolution de l’art dans le cadre de la cité-Etat. On s’appuiera sur l’architecture, la sculpture, les vases et leur iconographie qui constituent des sources incontournables pour notre connaissance de l’antiquité grecque.
    Bibliographie indicative : L’art grec de l’Antiquité, Paris, Gallimard, 1995 (Manuels d’histoire de l’art) ; Etienne R., Muller Chr. et Prost Fr., Archéologie historique du monde grec, Ellipse, 1999.

  • L'Antiquité entre Occident et Orient (12h CM) / Enseignant : à préciser
    Descriptif du cours : La culture figurative du monde hellénistico-romain. Les horizons figuratifs et historico-culturels de la Méditerranée hellénistique, entre Grèce et Rome, seront abordés à travers l’analyse de la documentation sculpturale et architecturale entre IVe et Ier siècle avant J.-C. Cette analyse sera approfondie par la lecture des sources écrites. La période correspond à la conquête militaire et institutionnelle romaine du monde grec et à la conquête culturelle grecque du monde romain.
    Bibliographie indicative : Cl. Nicolet, Rome et la conquête du monde méditerranéen, 1-2, Paris, 1977. A. Piganiol, La conquête romaine, Paris 1974. R.R.R. Smith, La sculpture hellénistique, Collection « L’Univers de l’art », Thames & Hudson, Londres, 1996. R. Etienne, C. Müller, F. Prost, Archéologie historique de la Grèce antique, Ed. Ellipses, Paris, 2000. R. Bianchi Bandinelli, Rome. Centre du pouvoir, collection « l’Univers des formes », Paris, 1969. F. Coarelli, L’art romain. Des origines au IIIe siècle avant J.-Chr., Paris 2011. G. Sauron, L’art romain. Des conquêtes aux guerres civiles, Paris 2013. M. Denti, L’auctoritas du Classique dans la construction de la périodisation de l’art romain, dans « Perspective. La revue de l’INHA », 2008/4, p. 683-702. M. Denti, L’art du portrait en Grèce et à Rome, ou de l’approche ethnique et formaliste à un phénomène culturel et politique, dans « Perspective. La revue de l’INHA », 2008/1, pp. 72-78

  • Archéologie du paysage (12h CM) / Enseignant : Dominique Marguerie
    Descriptif du cours : Ce cours aborde les questions relatives à la dynamique des espaces naturels et habités dans la longue durée telle que prise en considération par l’archéogéographie. Cette discipline analyse une documentation très variée et construit des modèles qui expliquent l'occupation et l'utilisation du territoire et dessinent des axes majeurs de communication permettant une économie de subsistance, des échanges. Elle propose des cartes d'occupation basées sur les données archéologiques et historiques, mais aussi sur des données physiques et biologiques du milieu influençant l'installation des établissements et des lieux de culte ou sépultures. Issue d’une association entre et , l'archéogéographie est devenue une approche véritablement interdisciplinaire, aux confins des sciences humaines, biologiques, géologiques, centrée sur le paysage en mutation d'un point de vue archéologique.